Dailymotion Le Talent au Quotidien : #10 Noob

Pour ce dixième numéro de Dailymotion Le Talent au Quotidien, Eklecty-City.fr et Dailymotion parte à la rencontre de Fabien Fournier un réalisateur français connu pour être un des précurseurs du cross-média en France en créant et en développant la licence Noob dont l’histoire se développe en web-série, romans, bande-dessinée et bientôt jeux-vidéo, film et manga.

Noob est une web-série française créée par Fabien Fournier et diffusée depuis 7 novembre 2008 sur la chaîne Nolife.

Devant son écran, une jeune femme voit une vidéo promotionnelle d’un MMORPG nommé Horizon 1.0 qui va au fil des aventures changer pour devenir lors de la saison 4 Horizon 2.2.
Immédiatement captivée par la réalité virtuelle que propose l’univers du jeu baptisé Olydri, elle l’achète et commence une partie. Malheureusement pour elle le mécanisme du jeu repose surtout sur la collaboration et, le jeu ayant déjà une certaine durée d’existence, les joueurs de bas-niveau sont devenus rares et les guildes ne les acceptent plus… sauf une : la Guilde Noob, pire guilde de tout Horizon qui compte Arthéon l’ancien guerrier niveau 100 déchu et traumatisé par cette expérience, Omega Zell l’assassin arrogant et machiste et Sparadrap, pire soigneur du jeu.
Elle va, bon gré mal gré, entrer dans cette guilde au nom peu glorieux composée de bras-cassés pour le meilleur (et surtout pour le pire).

Bonjour Fabien, dans le cas où il y aurait des internautes ignorant ton actualité présente toi en quelques mots et rappelle-nous ton parcours? (formation, les gens avec qui tu as été amené à travailler)

Fabien : Bonjour. En fait, mon parcours scolaire n’a rien à voir avec l’audiovisuel (je suis bac +5 en droit de la propriété intellectuelle). C’est en autodidacte que j’ai fait mes armes. J’ai créé en 2000 mon premier film amateur, à savoir Final Quest I, une parodie de manga, jeux vidéo et cinéma, avant d’enchaîner en 2002 avec Lost Levels, la première web-série live sur le thème des mmorpg, et en 2008 avec Noob pour ne citer que les principaux (mais il y en a bien d’autres). J’ai croisé des diffuseurs, réalisateurs et éditeurs avec qui nous échangeons des conseils et autres bons procédés, mais j’ai toujours travaillé seul dans mon coin avec ma team.

Qu’est ce qui t’a donné ta vocation ?

Fabien : Aussi longtemps que je me souvienne, j’ai toujours raconté des histoires à mon entourage. En 6eme, je lisais des nouvelles à ma classe, je dessinais des bande-dessinées dans des fanzines, bref… Il y avait toujours une ou deux personnes pour s’intéresser à ce que je faisais, et ça m’a toujours suffit pour continuer encore et encore. Aujourd’hui, avec des dizaines de milliers de personnes derrière moi, je vous laisse imaginer à quel point je suis heureux et motivé.

Quelle a été la réaction de tes proches ?

Fabien : Ils m’ont toujours vu faire ce que je fais aujourd’hui, donc cette évolution ne les a pas plus surpris que cela. Évidemment, personne ne s’attendait à un tel succès ou au fait que je serais vraiment diffusé à la télévision, édité en DVD, en roman ou encore en bande-dessinée à l’échelle professionnelle, mais quand ils voient le temps que j’ai toujours passé à créer des personnages et des univers, ils sont heureux pour moi.

Quelle sont tes sources d’inspiration ?

Fabien : Sans hésiter, je dirais les manga, le cinéma américain, les romans et les jeux vidéo (et plus récemment les séries). J’ai grandi dans ces univers vraiment prenant, et j’étais tellement à fond, qu’il fallait que j’essaye de faire ressentir le dixième de ce que j’éprouvais à d’autres personnes, mais avec mes propres univers. Si je dois être plus précis, je dirais que côté jeux vidéo, mon top est composé de Zelda 3, Secret of Mana et Final Fantasy VII. Côté romans, Le Seigneur des Anneaux et Harry Potter. Pour les films et les séries, c’est plus compliqué, car j’ai un top par genre. Enfin, côté manga, c’est Dragon Quest Daï no Daibokken (Fly) qui m’a fait rêver le plus.

Quelle est ta première expérience de tournage ? Comment cela s’est passé ?

Fabien : Au début, on était tellement mort de rire en faisant les idiots devant notre vieille caméra, qu’on se contentait d’improviser des scénettes ridicules sans scénario, puis le soir, on regardait le tout à la télévision. C’était un vieux matériel analogique, sans ordinateur ni rien, mais ça suffisait à notre bonheur. Très vite, on a voulu structurer nos vidéos, et on a commencé à monter le tout avec deux magnétoscopes. Peu à peu, notre premier film était né.

Quel a été ton meilleur moment de réalisation ? Le pire ?

Fabien : Les meilleurs moments sont impossibles à identifier, car il y en a trop. En 12 ans, nous sommes passés par tout et n’importe quoi, mais toujours en rigolant et avec une équipe inchangée, ce qui démontre à quel point nous sommes proches et passionnés. Allez, je vais quand même mettre en avant certains tournages dont nous sommes tous particulièrement fiers comme celui avec Marcus, ou, plus récemment (ce week-end), avec Eric Legrand (voix française de Végéta, Seiyar) et Brigitte Lecordier (voix française de Son Gohan et Son Goku petit).

Ce sont des personnes qu’on admire beaucoup, et les voir devant la caméra, dans notre univers, c’est un véritable motif de fierté, mais je n’ai pas cité tout le monde, il y en a eu bien d’autres, comme les Bitoman, Flander’s Company, Greniers, Lennon, etc…

Les pires moments sont les tournages que nous n’arrivons pas à terminer ou qui ne sont pas optimaux. Quand les gens se déplacent, je mets un point d’honneur à rendre hommage aux heures qu’ils me consacrent en faisant de mon mieux et en rentabilisant chaque minute. Quand le sort s’acharne, on est toujours frustrés.

Quelles sont, dans tes vidéos, celles qui te semblent les plus intéressantes, qui te tiennent le plus à cœur, et pourquoi ?

Fabien : Alors Noob est en bonne place dans cette catégorie, car il s’agit d’un reboot de Lost Levels et Syrial, deux univers que nous avons créé entre 2002 et 2008. On peut donc dire que Noob est l’aboutissement de cette longue période d’apprentissage dans l’anonymat le plus total. Sa dimension crossmédia que j’ai toujours voulu reproduire en France en font un projet très personnel, novateur et qui est encore loin d’être aboutit malgré ses 4 romans, ses 75 épisodes et ses 7 bande-dessinées. Une encyclopédie est aussi à l’étude ainsi que des spinoffs. C’est un univers très vaste et je tiens à aller au bout de ce que j’ai en tête.

Un mot sur ton actualité ? Tes projets en cours ?

Fabien : A côté de Noob saison 5, je travaille actuellement sur la saison 1 de WarpZone Project, notre nouvelle web-série située dans un contexte un peu plus urbain, avec des super pouvoirs et plein d’humour dedans. Je suis aussi sur Néogicia en roman et en bande-dessinée. Il s’agit d’un spinoff de Noob se déroulant dans l’Empire (technologie).

Quelles vidéos affectionnes-tu sur Dailymotion ? A quel autre Motionmaker souhaiterais-tu voir poser ces questions ?

Fabien : Sur Dailymotion, je regarde en grande partie les vidéos de François Descraques, avec sa web-série du Visiteur du Futur notamment.

Que voudrais-tu dire à tous tes fans et aux prochains ?

Fabien : A notre communauté, je tiens à dire un grand merci et aux futurs : « Hey ! Vous voulez entrer dans notre guilde ? ».

Pour terminer, quelle question aurais-tu souhaité que l’on te pose et qu’aurais-tu répondu ?

Fabien : Et bien, ce n’est pas facile. Voyons voir… Ah, voilà ! Un jeu vidéo Noob est-il prévu un jour, histoire de boucler la boucle ? Et bien oui, le RPG 3D chapitre 1 est prévu pour fin 2013, mais d’ici là, des mini jeux (Noob Jump et Gaea Monney) devraient vous aider à patienter.

A très bientôt et merci !

Profil Dailymotion de Fabien
Noob : Le Site Officiel
Noob sur Facebook
Noob sur Twitter

Propos recueillis par Thomas O. pour Eklecty-City.fr et Dailymotion, qui remercient Fabien Fournier de s’être prêté au jeu d’une interview.